Accueil Non classé le COVID-19: Articles intéressants

le COVID-19: Articles intéressants

0
44
823
Manahoana daholo!Hi everyone,Bonjour à toutes et à tous (I put the French one at the end!!)C’est Cécilia, une malgache résident en Océanie. J’ai écris des articles expliquant mon choix de ne pas étudier en France et c’est un choix que j’assume pleinement!! j’ai joint aussi un article qui fait part de la stupidité de des forces militaires françaises, ainsi que des policiers français (CRS entre autres), qui pour moi, ne méritent pas leur uniforme. ici en Nouvelle-Zélande, la police est une institution respectable et sait se faire respecter; ce n’est pas le cas des CRS en France, d’après ce que je vois. En tout cas, JE SUIS SI CONTENTE DE N’AVOIR PAS IMMIGRE EN FRANCE! de deux, avec tout ce que je vois à Mada en ce moment aussi (restrictions en tout genre mais à mon sens, totalement INEFFICCACES), je suis contente d’avoir fait ces efforts pour partir. J’espère que vous aussi vous partirez et comme ça, les vazaha visana de mada seront bien bien frustrés (car tsy zakany izany)!
Déjà, merci aux personnes qui ont lu ou ouvert ce blog ainsi qu’aux personnes qui ont « like » ce blog (car ce n’est pas le seul)!!! Oui oui, je suis cette fille qui a décidé de tourner le dos à la France et NE PAS consommer français (du moins, tant que je peux le faire)
Comme moi, Pour vous qui cherchez une alternative à la France (pour éviter les excès de zèle et vous éviter de perdre du temps) comme pays de destination pour vos études, pour vos soins, je vous invite à jeter un coup d’oeil à mes blogs (beware: they are quite long, but I hope they are informative!!!).
Voici le blog en question: LES RAISONS DE MON CHOIX D’IMMIGRER EN NOUVELLE-ZELANDE – TIPS SUR COMMENT EMIGRER DANS D’AUTRES PAYS ANGLOPHONES:
http://etudierhorsdefrance.unblog.fr/2019/06/18/etudier-ailleurs-quen-france-ou-qua-maurice-pour-de-jeunes-malgaches/un second blog : CRITIQUE SUR LE SYSTEME DE DELIVRANCE DE VISAS POUR LA FRANCEhttp://etudierhorsdefrance.unblog.fr/2019/06/20/analyse-et-critique-sur-le-systeme-de-delivrance-de-visa-transit-faite-par-une-malgache-vivant-ici-a-auckland-en-nouvelle-zelande/Voici la page FB ho ahitanareo infos samihafa:
https://www.facebook.com/Alternative-Places-425323798282753/?modal=admin_todo_tourBon courage daholo!Voici les articles  en question (comme vous pouvez le voir, ils sont en Français (Canada) vu que peu de personnes à Mada parlent l’Anglais (raison pour laquelle je n’ai pas vraiment opté pour des articles en Anglais)

Enième appel des ressortissants malgaches bloqués à l’étranger

mardi 4 août | Mandimbisoa R.

Cinq mois après la fermeture des frontières malgaches, les ressortissants malgaches à l’étranger ne cessent de demander leur rapatriement au pays.
Plusieurs centaines d’entre eux bloqués en Europe ou en Asie appellent l’Etat à leur accorder une autorisation spéciale pour rentrer au pays malgré la fermeture de l’espace aérien malgache.

Après avoir engagés des procédures de rapatriement auprès des autorités compétentes sans suite favorable, ils ont lancé une pétition sur le site change.org pour demander leur rapatriement.

« Nous commençons sincèrement à être désespérés, loin de notre chez nous et de ceux qui nous sont chers. Bon nombre d’entre nous ont perdu des proches à Madagascar et n’ont même pas pu les enterrer, beaucoup y ont des parents, frères, sœurs, enfants grièvement malades et souhaitent les revoir peut-être pour une dernière fois. Certains ont perdu leur travail, leur gagne-pains en étant bloqués à l’étranger, d’autres n’ont même plus ni de logement ni les moyens de subvenir à leurs besoins quotidiens sans citer les diverses autres raisons qui nous poussent à faire cette demande et au jour d’aujourd’hui nous n’avons même pas de date précise pour notre retour au pays et nous ne comprenons pas pourquoi nous sommes toujours interdits de rentrer chez nous alors que nous sommes des citoyens MALAGASY. », peut-on lire sur la pétition.

Ces ressortissants malgaches bloqués à l’étranger sont prêts à prendre en charge les frais liés à leur rapatriements (billet d’avion, mise en quarantaine obligatoire…) et s’engageraient à effectuer des tests de dépistage avant leur départ et présenter une attestation de test « négatif » à leur arrivée dans le pays.

Depuis la décision de fermeture des frontières, en mars, l’État malgache n’a organisé qu’un rapatriement officiel de ses ressortissants bloqués à l’étranger. C’est le cas notamment des travailleurs malgaches au Koweït, arrivés le 8 juin. Le 21 juin, 130 autres ressortissants malgaches bloqués à l’île Maurice ont pu rentrer au pays, sans beaucoup de tapage médiatique, ni annonce officielle des autorités du pays. Le 7 juillet dernier, 213 ressortissants malgaches ont pu rentrer à Madagascar grâce à des initiatives privées. Ils arrivaient des États-Unis, du Royaume-Uni, du Brésil et d’Égypte.

« L’État regarde de près des solutions pour les ressortissants malgaches coincés à l’extérieur du pays par rapport aux mesures de protection de tous les citoyens par rapport au Covid-19 », indiquait le communiqué de la Présidence le 1er juillet mais jusqu’à ce jour aucune solution concrète n’a été avancée.

Mais ce n’est pas seulement les ressortissants malgaches qui souhaitent revenir au pays. Philippe C., un français résident à Madagascar bloqué en France avec sa femme et son enfant à cause du coronavirus a lancé hier un appel sur les radios des départements d’outre-mer de l’océan Indien. Il souhaite rentrer au pays et veut alerter les autorités malgaches afin qu’elles puissent agir, et interpeller par la même occasion les autorités françaises, à trouver des solutions pour eux.

« Cela fait pratiquement cinq mois que nous sommes bloqués ici », s’inquiète ce français ayant élu domicile à Madagascar.

La France, de son côté, a mobilisé les avions d’Air France pour rapatrier ses ressortissants bloqués à Madagascar. L’ambassade de France dans le pays indique sur son site que les avions arrivent vides à l’aéroport de La Réunion et rentrent par la suite en Hexagone avec les rapatriés. C’est pour éviter un tel gaspillage et faire profiter les résidents de la Grande île bloqués à l’étranger que Philippe C. a lancé cet appel.

source:
https://www.madagascar-tribune.com/Enieme-appel-des-ressortissants-malgaches-bloques-a-l-etranger.html
COMMENTAIRE: 
QUE fiche le gouvernement malgache après tous ces appels de détresse? 
Qu’attend-il it? des suicides? 
Honnetement, ce jemenfoutisme total, on ne voit pas cette mentalité execrable ici en Nouvelle-Zélande! certains vont me dire ..restes-y…vous savez quoi, je préfère rester ici en Nouvelle-Zélande (ou je suis residente) plutot que de revenir dans un pays miné par la corruption, le manque de fihavanana, l’hypocrisie et l’incompétence des dirigeants!
Dieu merci, je n’ai pas à revenir à Madagascar car je suis déjà bien installée ici, mais j’imagine la douleur de ces gens qui demandent à rentrer dans LEUR PROPRE PAYS EN PLUS! 
Voilà ce qui arrive lorsqu’on a des personnes qui n’ont ni jugeote, ni compétence (à part faire un pustch), ni capacité d’analyse! je suis franchement d’etre bien installée ici à l’étranger ..surtout en ce moment!
POURQUOI J’AI TOURNE LE DOS A LA FRANCE

http://etudierhorsdefrance.unblog.fr/2020/01/11/brutalites-de-militaires-francais-denoncees-par-une-association-de-pecheurs/

 

Sur ce blog, je vais contraster les méthodes françaises aux méthodes suédoises entre autres, en ce qui concerne la gestion du COVID. Tenez, à Madaagscar ces derniers temps le chiffre grimpe et le confinement continue et se durçit…et pourtant, vous avez le fameux « tambavy » ainsi qu’un « vaccin » à l’horizon… Ici en Nouvelle-Zélande, nous n’avons rien de tout cela et pourtant chez nous, il n’a jamais été de confinement comme ça a été le cas en france!!! Mada a semble-t-il aussi été béni par « Johanna »…ça m’a fait rire!!! et pourtant, comme je le disais, les chiffres galopent!! Sans vouloir être trop « méchante », parfois je me demande…est-ce que Johanna n’est pas allée bénir l’Ile Maurice ou la Réunion plutot?? bref, c’est juste pour rire:) Voic donc les articles et mes criqtiques sur la France, ce pays que je méprise, ce pays dont je refuse d’y achter quoi que ce soit car oui, JE N’ACHETE PAS FRANCAIS ET JE NE CONSOMME PLUS DES PRODUITS FRANCAIS désormais (du moins, autant que je peux l’éviter car oui, il y a des occasions ou c’est impossible et là, je fais semblant juste pour être polie).

 

NOTRE APPROCHE ICI EN NOUVELLE-ZELANDE!

Différente de l’approche française bien évidemment, qui est ridicule et inefficace. LE PROBLEME AVEC LA FRANCE: METTRE EN PLACE DES MESURES RESTRICTIVES QUI SONT INEFFICACES!!! Ici en Nouvelle-Zélande, notre pays (car j’y reside desormais) s’en sort plutot bien!

Image de prévisualisation YouTube

 

L’APPROCHE SUEDOISE SUR LA GESTION DU CORONAVIRUS EN SUEDE!!

Comme vous pouvez le voir, une approche OUVERTE, moins contraignante que les approches Françaises et malgaches.

Etrange chose….REMARQUEZ SUR LA VIDEO tournée à Stockholm…les gens ne METTENT PAS DE MASQUE (pas comme en france ou à Mada là-bas), ils circulent, vivent et font comme tous les jours comme si de rien n’était!! et pourtant, peu de gens meurent en Suède (si l’on compare à cette France crétine, arrogante et stupide qui emprisonne tout le monde chez eux! Franchement, je suis contente de n’avoir écoutée les gens de ma famille et mes amies qui m’ont toujours dit de partir étudier en france, mais comme vous pouvez le voir dans mon blog ci dessus (le premier), mon frère (et moi qui suis venue plus tard) a écouté son instincts et a ignoré leur conseils!!  Tsara ihany ny manao be mokon-doha idnraindray!

En France pourtant, les cadavres s’amoncellent!! Méthode française = STRICTE et DURE MAIS …..STUPIDE, DEBILE ET INEFFICACE et à mada, on est  assez con pour faire du copier-coller! Comme je le dis sur mon site « LES RAISONS DE MON CHOIX D’IMMIGRER EN NOUVELLE-ZELANDE – TIPS SUR COMMENT EMIGRER DANS D’AUTRES PAYS ANGLOPHONES » (ci-dessus), je suis soulagée d’avoir quitté Madagascar avec tout ce qui se passe là-bas.

Voici donc la vidéo sur le COVID en SUEDE ..encore une fois, les gens ne mettent pas de masque!

Image de prévisualisation YouTube

 

et une autre vidéo intitulée

SWEDEN’s APPROACH TO COVID 19 INVOLVES NO LOCKDOWN (pour ceux qui ne maitrisent pas l’Anglais, ce la sigifie : l’approche suédoise sur le Covid 19 ne requiert pas de confinement)

Image de prévisualisation YouTube

 

COMPAREZ LA METHODE FRANCAISE A LA METHODE NEO-ZELANDAISE ET SUEDOISE!

Appreciez la stupidité de ces policiers Français, de véritables lèche-culs!

Image de prévisualisation YouTube

une autre video de la police française. (rien qu’à voir sa tete d’âne)

Image de prévisualisation YouTube

une autre video de la police francaise, brillant pour leur incompétence (la tete de crétin qu’ils ont!!!) – regardez la police néo-zélandaise à coté- eux ils inspirent le respect! (la police française à coté semblent être de véritables laveurs de WC)

Image de prévisualisation YouTube

Est ce moi ou…. est-ce que vous avez remarqué d-que les agents de police (Français) ne respectent pas la distance de 2 mètres?

 

CONTRASTEZ L’ATTITUDE STUPIDE FRANCAISE AVEC L’ATTITUDE NEO-ZELANDAISE SUR LE LIEN CI-DESSOUS!

Commencez par regarder le spots qui passent ici à la télé. ca se voit qu’on est pas en France…il n’y a ni oppression, ni menace (comme en france). ça se voit que la France est un pays avec une certaine « dictature », c’est un pays qui en fait, raisonne comme l’Afrique; ça se voit que la majorité des Français sont des « crétins ». c’est un pays que j’évite et honnetement, je ne reviendrai pas là-bas avant très très très longtemps!!! Quand on vit dans un coin du monde comme ici en NZ, on n’envie vraiment plus les gens qui vivent en France (et ça, les vazaha le savent très bien)!

Image de prévisualisation YouTube

REPORTAGE INTERESSANT ICI EN NOUVELLE-ZELANDE: NON LE MASQUE NE PROTEGE PAS A 100%. Encore un fait sur lequel le pauvre crétin de Macron se trompe!

Ici en Nouvelle-Zélande, ce reportage du premier Ministre ou plutot de notre Premier Ministre Jacinda Ardern (vu que désormais je détiens une carte de résidente permanente de ce beau pays depuis cette année)  demande à des spécialistes néo-zélandais si le port de masque s’avère être efficace, la réponse est « PAS SUR A 100% ». Donc le port du masque ne vous protège pas à 100% d’une transmission mais limite juste les risques. Ecoutez ce reportage:

« …if somebody sneezes, it (the virus) can still go through your eyes…. », donc « si qqn éternue, le virus peut encore atteindre vos yeux, dans quel cas le masque ne protège pas (du moins à 100%…peut être juste à 80 ou 85 mais pas à 100%, c’est sur!!!!)

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 HOS DOES NEW ZEALAND GOT ITS CORONAVIRUS CASES DOWN TO ZERO?

Regardez dans ce reportage (en Anglais) comment un petit pays comme la Nouvelle-Zélande parvient à rendre stagnant, voire à inverser la courbe du covid en JUSTE 7 SEMAINES!!! Ou en est la France avec ses restrictions stupides et toutes cette démonstration de force (inefficace) et qui voit ces cas de COVID augmenter??? La France veut nous donner des leçons à nous Malagasy: qu’elle aille se faire …cuire une omelette! (Pour vous qui etes interessés concernant mes opinions sur la France, merci de vous rendre sur mon blog ci-haut « LES RAISONS DE MON CHOIX D’IMMIGRER EN NOUVELLE-ZELANDE – TIPS SUR COMMENT EMIGRER DANS D’AUTRES PAYS ANGLOPHONES »

http://etudierhorsdefrance.unblog.fr/2019/06/18/etudier-ailleurs-quen-france-ou-qua-maurice-pour-de-jeunes-malgaches/

Ici, contrairement à la France, il n’y a pas de policiers qui vous contraignent, il n’y a pas de lettre à imprimer comme en france, il n’y a pas de GSIS, d’emmo nat ou d’emmo reg qui sont tout sauf des gens professionnels et impartiaux!!! (normal, ils ne sont pas allés loin dans leurs études et forcément, ont un jugement et une capacité d’analyse bien plus que limités); il n’y a pas de CRS (dont la plupart sont affcetés psychologiquement à cause des problèmes de banlieue, des violences dans les HLM en France, des insultes journaliers …et tout ça, en plus d’être de vrais demaurés et d’etre incompétents car bien sur ni la police française et encore moins les CRS français n’ont jamais entrepris des études en vue d’obtenir un bachelor’s degree dans une Université australienne ou canadienne…ou même française!!!)…normal que les CRS ont une capacité d’analyse qui ne dépasse la taille de leur petit pénis !

En nouvelle-Zélande, ils font juste des vérifications si tout le monde respecte les « 2 meters worth of social distancing ». LE Premier Ministre (une femme oui) Jacinda Ardern est bel et bien plus compétente qu’Emmanuel Macron, qui en plus d’etre stupide, est un voleur d’iles (Oui, messieurs dames, nos iles eparses).

C’est pourquoi j’ai choisi d’émigrer ici en NZ car la France pour moi, est un pays rempli d’injustices! c’est aussi un pays d’hypocrites et de gens qui raisonnent comme de véritables grosses gueules, qui ne sont en fait que de PURS INCOMPETENTS (comme le sont la majeure partier de vazaha à Mascar)!

Regardez comment la NZ s’y prend!

 

CE QUE JE PENSE DE LA POLICE FRANCAISE, DES CRS ET DE LA B..C
Je pense que la police française et en particulier les CRS sont des métiers pour personnes qui n’ont jamais réussi à devenir des gens bien comme le Chef Etchebest ou l’atronautre français THomas Pesquet!! Bref, les CRS ne sont entre autre des français de basse souche, des français peu accomplis, des français frustrés entre leur deux cuisses!
Les CRS français (mais oui j’avoue, aussi certains policiers américains) sont des personnes qui n’ont jamais réussi à terminer leurs études supérieures comme vous et moi !! Oui, j’ai eu la chance de venir ici en Nouvelle-Zélande, je suis allée pratiquement jusqu’au bout de mes études pour un « bachelor’s degree in pediatrics » (c’est le diplome requis pour apres faire un masters) et les gens comme les CRS français ne sont en fait que des incompetents à coté de nous! Oui, ils sont intellectuellement limités (que voulez-vous, ils sont nés comme ça je présume) et sont trop laches pour être devenu des Mike Tyson ou des David Douillet!
les CRS et la B.A.C français sont en résumé, des gens avec une capacité intellectuelle limitée (voyez la vidéo, il n’y a aucun danger mais ils réagissent de maniere disproportionnéee, ce qui démontre leur limite inetllectuelle), ce sont des gens frustrés (oui, ils n’ont pas de bac+4), et ma foi, ils font partie de la categorie de français qui n’ont pas eu le courage d’affronter les Allemands pendant le seconde guerre (car oui, peu avant 1945, le maréchal Pétain a préféré collaborer avec les Nazis plutot que de se battre!!!). je pense que la majorite des CRS d’aujourd’hui ne sont rien d’autre que des pédérastes, des incapables, des bons à rien, et descendants de ces memes français lâches qui ont préféré lécher le cul des Allemands! Les Britanniques à coté, sont de vrais durs! Oui ils sont distants, mais le bombardement de Londres (qui a causé des milleirs de morts côté Anglais) par les Nazis ne les a pas fait plier et loin s’en fait, on connaitra tous plus tard que ce sont les britanniques (et les Américians) qui viendront libérer cette pauvre France, qui subit alors le joug des soldats d’Hitler!!!!! Oui, chers Malgaches trop francophiles (je n’en suis pas une hélas),  sans l’aide des Anglo-saxons, cette France que certains d’entre vous sur-estimez tant….parlerait Allemand aujourd’hui! Dieu Merci, je n’ai pas choisi de m’installer là-bas ou d’épouser un des leurs!!! rien qu’à y penser, ça me dégoute!

si vous voulez voir les video, regardez mon autre blog:

http://etudierhorsdefrance.unblog.fr/2020/01/11/brutalites-de-militaires-francais-denoncees-par-une-association-de-pecheurs/

 

 

 

COMPARAISONS COVID NEW ZEALAND ET SUEDE

comme vous pouvez le voir, notre pays (juste en-dessous de 1,500 cas confirmés ici en Nouvelle-Zélande) a moins de cas confirmés que la Suède, qui pourtant, fait bonne référence en Europe (autour de 20,000 cas comparé au chiffre alarmant de la France)

Image de prévisualisation YouTube

 

REPORTAGE COVID BFM TV

 

Image de prévisualisation YouTube

ARTICLE 2:

 

VDEO SUR LA FRANCE: UN PAYS EN CRISE

Image de prévisualisation YouTube

 

 

VIDEO INTERESSANT SUR BILL GATES:

 

L’INCROYABLE ARNAQUE DERRIERE SA FONDATION « BILL AND MELINDA GATES »…comme quoi, ce milliardaire américain semble vouloir tirer un maximum de pactoles des vaccins du Covid-19!! et pour couronner le tout, il veut utiliser les gens des pays pauvres comme « cobayes ». Rien qu’à voir, ce type est un sale chien!

 

Image de prévisualisation YouTube

 

VIDEO INTERESSANT EN SUISSE

regardez cette video tournée en suisse…. pas de masque, les gens sont proches les uns des autres…et ils boivent pas de tambavy!!! et pourtant la suisse ne sombre pas dans la paranoia comme la France ou Mada!

https://www.facebook.com/2146604902227829/videos/728505831022915/

et en fait, si ce truc était vraiment efficace, Why are people and Madagascar still being in confinement? Why are they being restricted to travel from one area to another? (Maninona no mbola misy entrave à la liberté de circulation ary maninona no mbola misy confinement????) Raha tena mandaitra ilay truc-là, tokony ahataoky tena ry jareo ary tokony efa manao déconfinement @ zao…ou je me trompe???? ici en Nouvelle-Zélande (Ouais, nous on n’a pas de tambavy ici!!!!), depuis cette semaine, tout a repris ..le gens ressortent, ils boivent du café dehors, ils prennent le bus et tout et conytrairement à Mada, nous on peut aller ou ON VEUT! 

Encore une fois, on n’a NI tambavy, ni vaccin!!! et honnêtement, je ne panse pas que le gouvernement néo-zélandais soit interessé à « commandé ce produit venant de chez nous! Ni eux, ni les Australiens!

je pense que contrairement à la France, et au gouvernement de Macron le pauvre con, le PM de Nouvelle-Zélande s’en sort bien et a meme réussi à attirer l’attention de beaucoup de dirigeants europeens sur comment elle a su gérer la crise du covid ici dans ce petit pays (dont le PIB par habitant avosine en fait celui du Canada!!!) Oui, la Nouvelle-Zélande est petite mais ce n’est pas mais pas du tout l’ile Maurice (qui est une nation africaine au fond). Elle figure en fait parmi les pays dont le niveau de vie concurrence bien le standard de vie au Canada ou en Australie!

regardez cet article sur elle et sur comment elle est un PM exceptionnelle:

https://time.com/5787443/jacinda-ardern-christchurch-new-zealand-anniversary/

 

 

Banalisation du nombre de cas de contamination

Le nombre de cas de contamination révélés par les tests effectués par l’IPM  et les différents laboratoires de la place ne semble plus à étonner les Malgaches. La banalisation de la situation devrait plutôt les inquiéter. Les chiffres sont désespérément les mêmes.On constate  une vingtatine ou  une trentaine de cas positifs tous les jours et on semble accepter avec fatalité l’annonce des cas graves et  des décès. Le constat est cependant effrayant : la propagation du virus se fait rapidement. On frémit à l’idée que si on pouvait faire  des tests par dizaine de milliers, on s’apercevrait que la pandémie est en train de gagner du terrain,

Banalisation du nombre de cas de  contamination

Il ne  s’agit  pas d’affoler les Malagasy, mais d’affronter  la réalité. Le relâchement constaté durant un certain temps est en train de se solder par la multiplication des cas de contamination. Le non-respect des recommandations faites régulièrement a entraîné cette explosion des cas contacts. Les autorités ont aussi leur part de responsabilité puisqu’elles  ont laissé se former des attroupements de population voulant recevoir les aides financières. Le raidissement des mesures qu’elles ont édictées est  intervenu après, mais le mal était fait. Actuellement, les chiffres  montrent que l’épidémie est loin d’être maîtrisée. On procède tous les jours à deux cents ou trois cents tests, ce qui est notoirement insuffisant . Ils ne peuvent pas donner la véritable ampleur de la propagation du virus.  Les personnes   contaminées sont prises  en charge par des équipes médicales compétentes . Les protocoles des soins prodigués ne donnent lieu à aucune  critique. Il y a des guérisons tous les jours, mais l’augmentation des personnes hospitalisées ne rassure pas, loin s’en faut.  L’avenir est incertain et les citoyens sont  dans l’expectative. C’est vers le pouvoir qu’ils se  tournent pour avoir de réponses rassurantes.

Patrice RABEsource:

http://www.midi-madagasikara.mg/vision/2020/06/08/banalisation-du-nombre-de-cas-de-contamination/

 

VIDEO SUR COMMENT LE CVO EST PERCU EN AFRIQUE CONTINENTALE

Voici également une vidéo proevant d’Afrique continentale sur le covid

 

Image de prévisualisation YouTube

Accueil et traitement des malades du Covid-19 – Des patients indignés !

Publié le dimanche, 19 juillet 2020

La consigne émise par le Président de la République Andry Rajoelina qui consiste à ne plus refuser des malades n’est pas appliquée au niveau des établissements sanitaires publics situés dans la Capitale. Ces derniers jours, de nombreux patients présentant les symptômes du coronavirus dont quelques-uns développent des signes graves, se plaignent du fait de ne pas être reçus au niveau des hôpitaux.

 

« Mon père a été victime d’une détresse respiratoire dans la nuit du mercredi  dernier. Nous nous sommes ainsi rendus d’urgence auprès des hôpitaux. Cependant, aucun des établissements sanitaires approchés que ce soient publics – censés accueillir les cas présentant des formes symptomatiques graves – ou encore privés ne nous a accueillis.  Soit l’hôpital est plein, soit il manque un appareil respiratoire ou carrément d’oxygène », témoigne la fille du patient. A cela s’ajoute le cas de l’ancien président de l’Eglise luthérienne malagasy (FLM), le pasteur Benjamin Rabenorolahy, infecté par le virus et qui s’est éteint la semaine dernière à cause du retard au niveau de sa prise en charge. « Un scanner du poumon lui a été prescrit par l’Hôpital militaire (HOMI) de Soavinandriana. Malheureusement, l’appareil d’imagerie médicale  de l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona (HJRA) n’a pas fonctionné. Il a également attendu durant trois heures l’ambulance qui devrait le transférer au CHU d’Anosiala où il a été encore refoulé à cause du manque de résultat de test PCR positif », ont relaté quelques membres du bureau de la FLM, la semaine dernière.

Un travailleur réquisitionné par l’Etat a aussi un doute sur son état de santé. Comme les autres victimes, aucune solution ne lui a été présentée. « Après avoir présenté quelques signes du Covid-19, j’ai consulté un médecin de l’OSTIE. Ce dernier m’a tout de suite envoyé dans un  hôpital public pour un traitement. Même avec une lettre recommandée de mon médecin traitant,  j’ai été refoulé deux fois. Les personnels de santé m’ont demandé de rester confiné à domicile tout en suivant un traitement », affirme-t-il.

Joint au téléphone hier, le directeur de cabinet auprès du ministère de la Santé publique, Dr Lamina Arthur Rakotonjanabelo, affirme avoir entendu toutes ces plaintes et va y remédier dès aujourd’hui. « Les instructions ont été strictes et aucun malade ne doit plus être refoulé. Dans le pire des cas, les responsables des hôpitaux concernés doivent s’assurer du transfert des malades un autre établissement où des lits sont disponibles (…) Effectivement, nous manquons de respirateurs. C’est ainsi qu’avec l’aide de la Présidence de la République, le ministère de la Santé publique a envoyé une commande urgente de concentrateurs d’oxygène. Mais j’aimerais souligner que ce problème ne doit en aucun cas être un objet de refus d’admission. Des médicaments peuvent toujours être prescrits pour apaiser les douleurs », argue-t-il.

Des médicaments auprès des CSB II ?

Chargés de la prise en charge des cas suspects du Covid-19 en matière de traitement médicamenteux, les CSB II déçoivent déjà la population tananarivienne. Soit leurs personnels de santé prescrivent des médicaments trop coûteux, soit ils fournissent juste la moitié des médicaments. Deux témoins s’étant rendus auprès de deux CSB II soulignent que seule une plaquette de magnésium  et/ou de paracétamol est gratuite, mais les autres médicaments sont payants. « Le médecin m’a expliqué que durant le traitement, un patient doit consommer deux plaquettes de magnésium. Or, seule la première est gratuite, et la deuxième coûte 2 500 ariary. Le médecin prescrit également une plaquette de Paracétamol à prendre toutes les 6 heures. Dans le cas où la dose est insuffisante, il faut en acheter avec ses propres moyens », rapporte l’un d’eux. Pour d’autres, la gratuité du traitement est aussi remise en cause. « Mes parents se trouvaient  récemment dans un état grave avec des signes semblables au Covid-19. Nous nous sommes ainsi rendus auprès d’un CSB II le plus proche. Grande fut notre surprise car aucun prélèvement n’a pu se faire. Le médecin a juste rédigé une ordonnance remplie d’une liste de médicaments d’une valeur de 80 000 ariary », avance l’un des proche des patients.

Selon le docteur Rija Rabemananjara, directeur de la Santé publique dans la Région d’Analamanga, les médicaments offerts gratuitement  par les CSB II pour les cas simples et sans complication sont constitués de vitamine C, Magné B6, Paracétamol ainsi qu’un pack familial de Covid-Organics. « Seul le médecin décide du traitement de chaque patient. S’il ne présente que les symptômes du coronavirus, les médicaments seront offerts gracieusement. Mais s’il développe d’autres maladies, il faut recourir à d’autres médicaments payants », précise-t-il. Et d’ajouter que si le cas est grave, le patient sera envoyé au Village Voara à Andohatapenaka où les responsables décideront de son admission dans un hôpital spécialisé ainsi que de son traitement.

K.R.

source: https://www.laverite.mg/societe/item/10937-accueil-et-traitement-des-malades-du-covid-19-des-patients-indignés%20.html

 

 

Traitement du Covid-19 : Le va-et-vient des malades choque

le COVID-19: Articles intéressants
Malgré tous les efforts pour proposer les meilleures prises en charge des personnes atteintes du Covid-19 ; de nombreux malades et leurs proches se plaignent d’un service précaire, surtout au niveau des CSB II où les patients sont parfois obligés de faire plusieurs déplacements avant de réunir les médicaments nécessaires. « On m’a envoyé un SMS pour me dire de venir chercher les médicaments de mon proche au CSB II Antanimena. Arrivé sur place, on m’a dit que la personne malade doit être présente. Je suis donc retourné à la maison pour récupérer la personne. De retour au centre, on nous a dit qu’il faut prendre certains comprimés à l’hôpital Befelatanana. Nous nous sommes pliés et nous nous y sommes rendus. Mais sur place, il a encore fallu batailler pour obtenir les médicaments en question et on a eu de la chance car d’autres sont rentrés bredouilles », a témoigné le proche d’une personne atteinte du Covid-19. Une situation qui n’est pas vraiment nouvelle à Madagascar puisqu’au niveau des services publics et administratifs, ce genre de va-et-vient était déjà monnaie courante bien avant cette crise sanitaire. « Néanmoins, on parle ici d’une personne malade qui nécessite une prise en charge sérieuse », s’est indigné notre témoin.Ce trop-plein de va-et-vient énerve plus d’un. Surtout en ce moment où la plupart des personnes testées positives à cette maladie se soignent à domicile et ne comptent que sur leurs proches pour récupérer les médicaments. Aussi, comment se fait-il qu’on requiert la présence du malade au centre de santé avant de pouvoir remettre aux demandeurs les médicaments prescrits ? Une question qui interpelle lorsqu’on sait qu’il faut limiter la circulation des personnes malades en ces temps de crise sanitaire. De plus, les personnes qui s’y rendent sont en possession de la notification par SMS indiquant que le traitement est disponible. Ce genre de situation fait qu’une partie de l’opinion publique commence à penser que la maîtrise de cette pandémie est loin d’être aussi parfaite que l’on n’essaie de le faire croire.Le nombre des personnes qui viennent se faire ausculter auprès des CSB II a grandement augmenté ces dernières semaines. Les personnes qui s’y rendent ne sont pas toujours atteintes du Covid-19. Mais comme la vigilance est de mise en ce moment et que le froid est à son apogée, dès les moindres signes alarmants (toux, fièvre, nez bouché, etc.), la réaction est de consulter au plus vite un médecin. D’ailleurs, c’est ce que recommandent généralement les autorités sanitaires.

Anja RANDRIAMAHEFA

 source: http://www.midi-madagasikara.mg/societe/2020/08/04/traitement-du-covid-19-le-va-et-vient-des-malades-choque/

Covid-Organics : Des effets indésirables rapportés par des internautes

Le suivi des personnes ayant consommé le tambavy Covid-Organics est nécessaire.

La recommandation faite par l’Académie nationale de Médecine de Madagascar sur la nécessité de mettre en place un système de suivi des personnes ayant consommé le tambavy amélioré Covid-Organics trouverait tout son sens actuellement. Un système qui devrait permettre de « répertorier les éventuels effets secondaires ou encore les éventuels effets indésirables du tambavy CVO » d’après les explications du directeur de cabinet auprès du ministère de la santé publique interviewé par téléphone la semaine dernière. Des personnes qui se sont portées volontaires n’ont pas attendu que le système en question soit mis en place pour rapporter sur le réseau social facebook leur expérience après quelques jours de prises du Tambavy. Vahombey Rabearison, dans une publication faite sur facebook le 27 avril dernier rapporte que, la prise de la potion a entraîné un certain déséquilibre sur « le système de son état de santé en général ». Ainsi, Vahombey Rabearison aurait été atteint d’une « bouffée de chaleur soudaine ». Un effet qui a été poursuivie par des « démangeaisons sur tout le corps » selon toujours son témoignage et qui aurait été suivi de « cauchemars ». D’autres personnes ont également rapporté des effets indésirables comme « la nauséela céphalée ou encore le besoin d’uriner fréquemment ». Il conviendrait de noter que les personnes qui ont partagé ces vécues ont affirmé vouloir continuer la prise du Tambavy, mais que leur publication servirait à alerter les autorités compétentes sur la nécessité d’élargir le champ des « contre-indications ».

Recueillis par José Belalahy   

source: http://www.midi-madagasikara.mg/societe/2020/04/28/covid-organics-des-effets-indesirables-rapportes-par-des-internautes/

 

 

Stop aux conneries-virus

samedi 4 juillet | Ndimby A.Patrick A.

Application concrète de la théorie journalistique du mort-kilomètre : 26 compatriotes morts du coronavirus choquent plus un Malgache que 129 000 Américains ou 4 641 Chinois décédés de la Covid-19. Jusqu’à un certain point, le corona était un phénomène invisible aux yeux du grand public à Madagascar, et les statistiques et les nouvelles médiatiques en faisaient un phénomène relativement lointain et impersonnel. Toutefois, avec la propagation actuelle de la maladie dans la société malgache, la Covid-19 est en train de devenir une réalité visible, car les gens commencent à connaître personnellement quelqu’un qui a été infecté, ou pire, qui en est mort. Le témoignage du Pr. Lalatiana Andriamanarivo, ancien Ministre de la santé, est un exemple parmi d’autres.

Une stratégie partie en sucette(s)

Il était clair dès le début que le confinement était impossible à Madagascar à cause des gens qui vivaient au jour le jour. Là où il aurait fallu faire preuve de génie pour inventer des solutions permettant de « vivre avec » le virus, les choix stratégiques et tactiques sont allés d’erreurs en erreurs. La plus grande pitrerie était le cinéma d’État autour de la pseudo-prophétesse brésilienne Johanna pour maladroitement préparer les esprits à l’arrivée du Covid Organics (CVO). Sont également venus pêle-mêle les attroupements non respectueux de la distanciation sociale ; le choix de distribuer l’aide à certaines catégories professionnelles (chauffeurs de taxi et taxibe, receveurs, prostituées etc.) sans prendre en compte l’ensemble de la population active ; les déplacements imprudents de certaines « personnalités » peu conscientes que leur coutumière impunité ne s’étendait pas au coronavirus ; et surtout la fable du CVO : un remède à l’efficacité thérapeutique si peu démontrée qu’il ne figure même pas dans le protocole officiel de traitement des malades de la Covid-19 à Madagascar ! Or, sa promotion tapageuse a fait baisser la garde et entretenu l’illusion d’un pays bien protégé et aux méthodes efficaces, alors que l’épidémie en était encore au début. Sur les médias sociaux, des personnes témoignent en avoir bu et être en bonne santé, mais il y existe également des témoignages de Malgaches quand même tombés malades après en avoir pris.

L’expérience des autres pays montrait qu’il s’écoulait 4 à 5 mois entre le début de l’épidémie et son pic. Depuis mars/avril, les scientifiques prévoyaient donc un pic à Madagascar pour les mois de juillet-août, et c’est ce qui est logiquement en train d’arriver. Ceux qui se gargarisaient de statistiques pseudo-encourageantes en avril (pas de décès, faible nombre d’infectés) pour vendre leur salade buvable sont maintenant brutalement rappelés à la réalité. De plus, ces faibles taux d’avril résultaient plutôt du faible nombre de tests.

Mais qu’une chose soit claire : ce que l’on pointe du doigt n’est pas le bien-fondé de l’artémisia contre la Covid-19, mais la précipitation dans la production du CVO sans tests cliniques aux normes scientifiques internationales. D’ailleurs, de récentes recherches allemandes confirment que la piste de l’artémisia contre la Covid-19 est prometteuse, mais il aurait fallu que les Malgaches y mettent plus de rigueur scientifique et moins de précipitation folklorique. Il aurait fallu prendre le parti d’être plus transparent et coopérer avec ceux qui auraient dû être des alliés dans l’approfondissement de cette piste de l’artémisia. Malheureusement, à cause de cette fâcheuse manie de chercher à faire l’intéressant au lieu de faire l’efficace, l’institut Max Planck et la Freie Universität de Berlin nous ont damé le pion et, faute d’avoir pu obtenir des échantillons de la boisson malgache, ont été amenés à poursuivre leurs travaux avec un producteur des États-Unis.

Avoir le courage de se remettre en question

Une fois que ce constat des erreurs a été fait, que fait-on maintenant ? Le premier changement serait d’enseigner modestie et persévérance à tous les niveaux de la Nation. Chacun doit intégrer qu’entre la durée d’incubation du virus et l’existence de porteurs asymptomatiques ou faiblement affectés mais néanmoins contagieux, les gestes et actions d’aujourd’hui ne commencent à exercer leurs effets, que ceux-ci soient positifs ou négatifs, qu’après plusieurs jours et n’affectent les courbes de progression de la maladie qu’après plusieurs semaines. De même, il faut admettre que dans les pandémies comme celle-ci, il est quasiment impossible qu’il n’y ait qu’une seule vague. Le virus devrait continuer à tourner dans le pays et dans le monde pendant des mois, voire des années, et il faudra rester vigilant en permanence et se tenir prêt à ré-affronter des foyers de résurgence de la maladie.

Il faut par conséquent développer une stratégie permettant de « vivre avec » le virus dans un contexte déconfiné, dans la rue et dans les lieux de travail : intensification de la campagne de communication pour les gestes barrière, extension des points de distribution de lavage de main ou de gel désinfectant, multiplication de la mise à disposition de masques aux normes (et pas n’importe quel morceau de tissu négligemment porté qui protège des contrôles policiers mais pas du virus), tests de masse et aux résultats rapides, protection du personnel de santé, etc. Vu le manque d’efficacité constaté à ce jour, la société civile a raison de poser la question de l’utilisation des centaines de millions de dollars reçus, alors que même le personnel de santé manque de masques et d’équipements de protection individuelle (EPI).

En outre, les filets de protection sociale doivent être déployés de façon plus intelligente et plus efficace. On a la chance d’avoir eu un modèle de distribution de filets de sécurité sociale développé par un collectif citoyen (Solidarité Madagascar), qui a fait ses preuves avec le peu de moyens dont il disposait. Qu’est-ce qui empêche l’État d’approcher ce collectif afin de s’inspirer de sa méthodologie et la mettre à grande échelle à Antananarivo, Toamasina ou tout autre futur foyer de contamination ?

Enfin, le contrôle de l’information à coups de propagande et d’intimidation pour maintenir l’illusion est en train de montrer ses limites : non, tout ne va bien, et non, les autorités ne maîtrisent pas partout la situation. Traiter avec arrogance de comportement antipatriotique et de « 6% d’imbéciles » ceux qui appelaient à faire montre d’esprit critique relève de la psychiatrie. Par conséquent, si le Président Rajoelina veut générer une solidarité nationale dans la lutte contre la Covid-19, il doit commencer par clouer le bec à ceux et celles dont les piailleries propagandistes nuisent à l’image et à l’efficacité de son exercice du pouvoir.

On espère seulement que l’explosion des infections et la hausse des décès, dans la population en général et le corps médical en particulier, ne se propageront pas jusque dans les forces armées. Parce que là, il faudra sans doute autre chose qu’un nouvel épisode de telenovela avec Johanna pour calmer les troupes.

 source:
https://www.madagascar-tribune.com/Stop-aux-conneries-virus.html

 

Coronavirus : mieux vaut se laver les mains que porter un masque, disent les experts

Une femme portant un masque dans la rue.

Un masque chirurgical comme celui-ci ne vous protégera pas bien contre le coronavirus, selon nombre d’experts.

PHOTO : ASSOCIATED PRESS / MARCO UGARTEPublié le 23 janvier 2020

« Comme microbiologiste, je ne porterais pas de masque », affirme le Dr Marc Desjardins, alors que le coronavirus se propage en Chine et ailleurs dans le monde.

Pour l’instant, aucun cas d’infection n’a été confirmé au Canada.Toutefois, le port du masque de type chirurgical est de plus en plus répandu en Asie et les ventes de masques sont en hausse dans la région de Vancouver depuis qu’un cas d’infection a été recensé dans l’État de Washington, voisin de la Colombie-Britannique.Le Dr Desjardins met pour sa part en doute « l’efficacité » du masque de tissu, qui sert à « protéger les personnes autour de nous » à l’urgence, par exemple, si un individu est infecté par un virus. Ce genre de masque aide à empêcher la projection de gouttelettes.Toutefois, si le but est de se protéger soi-même, c’est une tout autre question, note le professeur de l’Université d’Ottawa.

[Le masque] ne protège pas les yeux, la muqueuse, les mains. Ça peut donner un faux sens de sécurité.

Marc Desjardins, microbiologiste

Même son de cloche de la part de la spécialiste des maladies infectieuses Susy Hota, de l’Université de Toronto. Il n’y a pas lieu de se balader dans la rue [au Canada] avec un masque. Ça rend les gens nerveux [autour de vous] et rien ne prouve que ça vous protège.

Les Canadiens n’ont pas à porter un masque pour se protéger contre le coronavirus, selon la spécialiste en maladies infectieuses Susy Hota.

PHOTO : RADIO-CANADA

Le masque de type respirateur N95, qui est utilisé par les travailleurs de la santé, est « très efficace », mais « après 20 à 30 minutes, il devient inconfortable », souligne le microbiologiste-infectiologue Yves Longtin, de l’Hôpital général juif de Montréal.

Par ailleurs, il ne protège pas les yeux, notamment, et doit être bien ajusté à la personne qui le porte, ajoute le Dr Desjardins. Le respirateur que vous achetez au Rona ou au Home Depot n’est pas nécessairement efficace pour vous.

Pire que rien du tout?

Le port d’un masque peut même devenir un facteur de « risque », selon le Dr Longtin.

Il explique que la personne qui le porte aura tendance à le « repositionner » et à toucher possiblement à son visage, ce qui peut contribuer à la propagation des virus.

Ça plaît à l’esprit, mais il n’y a pas d’évidence que [le masque chirurgical] protège, affirme le Dr Longtin.

L’efficacité d’un masque diminue par ailleurs avec le temps, note l’infectiologue Neil Rau, des services de santé de Halton.

Se laver les mains

La meilleure défense contre le coronavirus demeure de se laver souvent les mains, selon les experts.

Les mains sont parmi les meilleures armes biologiques pour transmettre des maladies infectieuses comme la grippe ou le coronavirus, affirme le Dr Desjardins.

Il faut aussi éviter le plus possible de toucher nos yeux, notre nez ou notre bouche, qui sont des portes d’entrée pour les microbes : On le fait souvent de façon inconsciente.

Le Dr Desjardins recommande à toute personne ayant des symptômes d’infection comme la fièvre et ayant voyagé dans une zone à risque de rester à la maison et d’appeler son médecin, pour éviter de propager le virus dans la communauté.

Il n’y a pas raison de paniquer ici, au Canada. Il y a très peu de probabilités que nous ayons une éclosion de la même envergure que celle qu’on a vue en Chine. Le Dr Desjardins cite notamment les leçons tirées de la crise du SRAS en 2003.

source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1487542/coronavirus-masque-efficace-microbiologiste-chine-canada

 

 

 

ARTICLE 3:

Do face masks protect against coronavirus? (New Zealand)

By Nikki-Lee Birdsey
Investigative Writer

Don’t rely on a face mask to protect you from coronavirus or other cold and flu bugs.

Reports of pharmacies and supermarkets running out of face masks have hit the headlines in recent weeks. But don’t worry if you haven’t got one. The masks won’t provide protection against coronavirus, Ministry of Health director-general Dr Ashley Bloomfield said.

Ordinary paper or dust masks don’t stop fine particles. While the N95 mask (also called a “P2 mask”) does have a respirator that filters fine particles from the air, the masks will only provide some protection if they’re close-fitting enough to create a seal around your face. If they fail to do that, they’re useless.

Health authorities also point out viruses can contaminate the exterior of a face mask. This means if anyone removes or touches a mask that’s been infected and forgets to wash their hands, they risk catching the virus.

Reducing risk

To reduce your risk of catching or spreading airborne viruses, the Ministry of Health recommends:

  • Avoiding close contact with people who are sick
  • Practicing rigorous hand hygiene, which means washing hands thoroughly, especially after contact with ill people or their environment.
  • Covering coughs and sneezes with disposable tissues or clothing, and washing hands.

Travellers who become sick within a month of their arrival in New Zealand should contact their doctor or Healthline (0800 611 116).

What is coronavirus?

Coronaviruses are a large group of viruses that include the common cold, severe acute respiratory syndrome (SARS) and Middle East respiratory syndrome (MERS). In January, officials in China identified a new coronavirus called novel coronavirus or 2019-nCoV.

 

source:

https://www.consumer.org.nz/articles/do-face-masks-protect-against-coronavirus

 

Coronavirus : Bill Gates ciblé par des rumeurs et infox complotistes (source : lemonde.fr)

Des infox particulièrement relayées agitent le spectre d’un complot organisé par les milliardaires, Bill Gates en tête, pour réduire la population mondiale.

Par Assma Maad Publié le 05 février 2020 à 10h49 – Mis à jour le 05 février 2020 à 15h26

Depuis que le nouveau coronavirus 2019-nCov sévit en Chine et ailleurs, plusieurs rumeurs et théories du complot visent Bill Gates et particulièrement la fondation philanthropique qu’il a créée avec son épouse, Melinda Gates, au début des années 2000.Grâce à la fortune considérable amassée par le fondateur de Microsoft, elle finance de nombreux programmes de recherche médicale, et investit par exemple dans le développement et l’accès aux vaccins dans le monde. La Fondation Bill et Melinda Gates a d’ailleurs annoncé, le 26 janvier, qu’elle comptait engager 10 millions de dollars pour aider la Chine et l’Afrique à contenir la propagation du 2019-nCoV.La plupart des sites et blogs qui relaient ces théories complotistes sont déjà connus pour propager des rumeurs et fausses informations. Certains sont aussi des antivax, c’est-à-dire des activistes opposés à la vaccination. Trois infox sont particulièrement relayées et agitent le spectre d’un complot organisé par les milliardaires, Bill Gates en tête, pour réduire la population mondiale.

 La fondation Gates a-t-elle organisé une « simulation » de l’épidémie de coronavirus, à la fin de 2019 ? 

C’est l’une des rumeurs les plus propagées : la fondation du couple Gates aurait, selon plusieurs sites Internet, prophétisé l’épidémie de 2019-nCov :

« Le 18 octobre 2019, la Fondation Gates, l’école de santé publique Johns Hopkins Bloomberg et le Forum économique mondial ont organisé conjointement un événement à New York où “les décideurs politiques, les chefs d’entreprise et les responsables de la santé” ont travaillé ensemble sur une simulation d’épidémie de coronavirus. »

Cette affirmation est reprise par plusieurs sites, comme Wikistrike ou Nouvel Ordre mondial.

Lire la suite sur (cliquer ou copier puis coller l’url) :

 

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/02/05/coronavirus-bill-gates-cible-par-des-rumeurs-et-infox-complotistes_6028482_4355770.html

 

 

 

Madagascar : Andry Rajoelina ruine Madagascar

Andry Rajoelina, président des chinois et indo-pakistanais.

Les années de l’espoir à la trahison, de promesses aux démagogies. 

2009, l’année de tous les malheurs pour les malgaches. Un peuple qui aspirait plus de liberté qu’avant, plus de développement, plus de sérénité, et plus de couverture sanitaire qu’à l’époque de M.Ravalomanana. Une population qui pensait avoir un meilleur système scolaire, un mieux vivre ensemble, et un meilleur cadre de vie qu’en 2018. Leur espoir pour un monde meilleur était énorme et inimaginable, beaucoup de promesses avaient été savamment dissiminées par le putschiste du jour : Andry Rajoelina, les :  » je suis le meilleur… » et les : « … je suis démocrate, et vous donnerai Ambohijatovo pour vos manifestations et revendications futures… » avaient été cru et gobé par ce peuple désarmé et peu crédule.

2019, l’année de l’élection et l’investiture de Andry Rajoelina en tant que président de la République de Madagascar, c’est aussi l’année de la reconquête du pouvoir : exécutif, législatif et communales par des promesses politiques au cours de laquelle, A. Rajoelina un démagogue notoire avait su endormir une fois de plus les malgaches : les hauts conseillers de l’Etat, les magistrats, les officiers supérieurs bref l’ensemble des force vives de la nation. Les revendications et grèves commençaient à se dessiner dès le deuxième mois et première année du mandat du jeune et inexpérimenté président malgaches. Les mensonges se faisaient démystifier presque tous les jours, rajouté à cela les bévues et maladresse soit sur les actions à faire soit sur les décisions prises sans compter les vols et détournements des voix lors des deux dernières élections : législatives et communales. Une bonne partie de la population ne croit plus aux miracles tant promis, hélas, le retour vers la réalité était aussi rapide que les paroles vaines du profanateur du mal, une descente vertigineuse, la honte!, la honte!, la honte! disent les uns,  Ôlé ôlé la trahison, disent les autres. A.Rajoelina à bien eu le peuple malgache, leurs grognes commencent à être entendu par les diverses manifestations spontanées que les autorités locales tentent de mater avec une agressivité inouïe.

2020, une année de toutes les revendications, une année de prise de conscience par rapport aux dangers que le pays subisse.

Les regrets et les désappointements, 

Beaucoup regrette de cette élection mais ne le dit pas, quand les malgaches pensent qu’ils avaient été prévenus par Didier Ratsiraka l’ex-président, l’amiral rouge, ils ne peuvent que mordre leurs doigts, en effet en 2018 à maintes reprises , « DEBA* » conscient du danger imminent avertissait l’opinion et la population : «   l’élection présidentielle est loin d’être urgente,…..  certains entre nous, candidats s’entêtent à effectuer cette élection… ils mettent le pays en danger ». Oui, on entend les mécontentements, oui on sent la montée de la colère, oui on sent que la température monte, les uns et les autres savent que dans la marmite la vapeur bouillonne, pire par le passé on sait que, quand les malgaches rejettent et renient les hommes du pouvoir, ils ne s’arrêtent qu’à l’ébranlement total du système : la chute du pouvoir. Les malgaches sont désappointés par les mensonges enfantines de A.Rajoelina. 

A.Rajoelina, excellent défenseur des intérêts des indo-pakistanais et chinois. 

Si Madagascar devait être le grenier de l’océan indien, maintenant il est relégué au rang du 29 ème sur les trente et un des pays les plus pauvres au monde, battu par ses voisins les îles Comores, l’île Maurice et les îles Seychelles. Les malversations et la corruption jusqu’au sommet de l’Etat continuent, le pouvoir dilapide les biens appartenant à l’Etat : aéroports, terrains ayant potentiel commercial et agricole, le secteur du transport aérien, le secteur maritime : pêche et aquaculture,  le secteur énergétique et mines, tous concédés tantôt aux indo-pakistanais tantôt aux chinois, le malgache devenu étranger dans son pays reste observateur passif et désarmé de cette dillapidation sans fin de ses patrimoines nationaux, de ses richesses, en voyant petit à petit son pays s’agenouiller vers l’agonie à la merci des indo-pakistanais et des chinois. Le président malgache non seulement il défend et protège les intérêts de ces derniers, pire il en fait la promotion officielle, il prolifère en donnant des faveurs, des avantages et privilèges, ainsi ils n’est pas étonnant de voir des jeunes indo-pakistanais ( photos dans le salon du domicile du président) parmi l’entourage proche du fils aîné de A. Rajoelina pour en être conscient,

A.Rajoelina ruine le pays

Les malgaches se sentent de jour en jour ruinés, et  épuisé, le chômage reprend surface, les diplômés sans emploie, les investisseurs hésitent à venir. Les malgaches se sentent trahis et usés, les promesses vaines ne sont en fait destinées que pour la famille et les proches du president. La pauvreté, ils la vivent tous les jours, gagner 1$ US par jour est un parcours de combattant, ils sont en colère contre leur président, ils sont en colère contre ce système qui appauvrit le peuple, bref depuis 2009 l’année de tous les malheurs, 2019 année de la grande trahison et 2020 année de toutes les revendications. L’année débute mal pour A.Rajoelina, devant la grève des enseignants, la manifestation des étudiants, les revendications de la population, et les grognes au sein des forces armées sur les critères de promotion et avancement, bref la tension monte, la vapeur bouillonne…

Avertissement de danger niveau orange

Pour l’île rouge, ce sera certainement une année chaude, si on consent que le déplacement de M.Ravalomanana ancien président malgache pour rencontrer son homologue ancien président H.Rajaonarimampianina en France à Paris est loin d’être le fruit du hasard, si à l’évidence le retour politique annoncé sur les médias  internationaux et locaux de H.Rajaonarimampianina tétanisé et paralyse  au plus haut point À Rajoelina , si les interventions pertinentes de M.Ravalomanana et d’autres ténors politiques énervent A. Rajoelina et si, à Madagascar et ailleurs les malgaches commencent à se sensibiliser entre eux, les groupements politiques se réconcilient et s’unissent, des sociétés civiles s’érigent contre le mode de gouvernance fondé sur la corruption de A. Rajoelina, Madagascar connu sous le nom: » l’île rouge » ,l’île est en danger niveau orange actuellement, bientôt au rouge…écarlate ou san… uin? 

*DEBA : surnom de D.Ratsiraka

H.Dubois

La voix du sud

 

 

source:

 

MEDIAPART

 

https://blogs.mediapart.fr/la-voix-du-sud/blog/180120/madagascar-andry-rajoelina-ruine-madagascar

 

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par etudierhorsdefrance
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Commentaire d’un touriste français sur l’ile maurice

Commentaire d’un touriste français sur l’ile maurice  (en tant que malgache vivant en Nouv…